Réaliser une critique constructive : les éléments à rechercher 2/2

Deuxième article de notre série: « Réaliser une critique constructive ». Cette fois-ci,nous vous proposons des pistes pour chercher les éléments à analyser et les transmettre à l’auteur.

Faire une/des fiche (s) et/ ou se poser des questions ?

D’abord, il peut être utile de savoir à l’avance quoi chercher dans le texte. Il y a pour cela deux possibilités : dialoguer avec l’auteur ou prévoir des pistes en fonction des horizons de lecture.

une critique à base de questions

Dialoguer avec l’auteur:

Dans certains cas, il est possible de préparer la lecture avec l’auteur pour savoir ce qu’il attend, s’il y a des points qu’il voudrait voir traiter… L’utilité est double. D’une part, vous avez déjà une liste des choses auxquelles faire attention. D’autre part, l’auteur a dû faire un travail de réflexion sur son texte, ce qui devrait (en général) faciliter la réception de la critique.

Les horizons de lecture :

Sur un texte brut, sans commentaire de l’auteur, vous pouvez choisir de définir déjà une série de questions qui vous aideront à exercer votre regard.

Il y a les questions générales :

  • Le texte est-il compréhensible ou manque-t-il des éléments ?
  • Comprend-t-on pourquoi cette histoire précisément est racontée et quel est son intérêt ?
  • Comment ce texte m’attrape-t-il ? Comment me lâche-t-il ?

Les questions en rapport avec le genre du texte :

  • Comment apparaissent les règles du genre narratif dans le texte? Est-ce forcé ou naturel?
  • Le texte suit-il toute les règles? Crée-t-il de nouvelles normes? Est-il parodique ?
  • Donne-t-il envie d’écrire comme lui ?

toutes les questions sur les modes de construction du texte :

  • Qui regarde, qui raconte ? Est-ce que des modifications de narration amélioreraient le texte ?
  • Le personnage principal est-il vraiment le plus intéressant ou est-ce celui que l’auteur préfère ?
  • Quelle est la place des descriptions, qu’apportent-elles et/ou qu’enlèvent-elles ?
  • Quelle est la place des clichés ?

Les fiches de lecture:

Les fiches de lecture ne sont rien d’autre que des questions améliorées et présentées de façon organisée. Présentée sur forme de tableaux, elles sont claires, semblent impartiales et s’il y a eu plusieurs lectures critiques, elles sont aussi facilement comparables. Bref, elles font et sont plus professionnelles. Prenez les thèmes qui vous intéressent le plus et créez la votre !

La transmission de la critique constructive :

Une fois votre lecture terminée, vient le moment de la transmission à l’auteur. Sans doute l’une des phases les plus difficiles. A l’écrit ou à l’oral, il faut souvent trouver des stratagèmes pour faire passer notre opinion sans blesser.

faire passer la critique

Faire passer la critique

La vision globale :

Tout d’abord, rassurez et parlez de façon positive. Tout texte est le fruit d’un travail qu’il faut reconnaître. D’ailleurs, il est absolument indispensable de souligner le positif. Sinon, comme l’auteur ferait-il pour savoir vers quoi aller?

Encourager et faire passer les points négatifs

  • Si vous avez un point très négatif à transmettre, essayez la « critique sandwich » : d’abord un peu de positif, le gros problème, et de nouveau un peu de positif. Vous enrobez le point noir, mais votre rôle est tout de même de le signaler.
  • Procédez par questions : au lieu d’affirmer, pourquoi ne pas demander ? Es-tu sûr qu’ici ce soit le meilleur terme ? Et si tu bougeais ce paragraphe ? Ainsi l’auteur n’est plus passif.
  • Les encouragements : on doit toujours trouver des encouragements. Une critique constructive n’est rien d’autre qu’un point de départ pour la réécriture. Elle doit donc signaler, faire prendre conscience, ouvrir une discussion et offrir des pistes.
  • Nous ne sommes pas à un paradoxe près. En effet, une critique constructive, à un moment doit savoir reconnaître/ assumer le point final. Il faut s’arrêter un jour. Ce sera peut-être votre rôle que d’en faire prendre conscience au lecteur.

La place du lecteur, la place de l’auteur

Enfin, une règle d’or : ne jamais se mettre à la place de l’auteur. Ce n’est pas à vous de changer, couper ou modifier, c’est à l’auteur. Vous émettez un point de vue, des suggestions, pas des ordres. Ce texte n’est pas le vôtre. Le polir à la place de l’auteur ne lui permettra ni de progresser ni de se l’approprier. Vous devez vous forcer à accepter les réticences et refus de l’auteur. Une critique constructive, c’est une critique qui analyse, discute, argumente mais laisse le dernier mot à l’auteur.

Conclusion :

Ainsi, réaliser une bonne critique est un travail difficile et un bon bêta-lecteur est un trésor pour tout écrivain… mais les auteurs doivent aussi se mettre en condition d’accepter l’opinion d’autrui. C’est pourquoi nous vous proposerons bientôt un article pour apprendre à recevoir les critiques… et les rendre constructives, s’il le faut !