Qui sommes-nous? Présentation de Vincent, l’écriture et le chocolat.

Découvrez ceux qui se cachent derrière L‘Echangeoir d’écriture ! Aujourd’hui, Vincent se présente: d’abord quelques éléments véridiques puis une présentation imagée.

Une présentation véridique:

Vincent est le deuxième membre de l’équipe de L’Echangeoir d’écriture à se présenter. C’est curieux,  ça, d’ailleurs ! Ceux qui le connaissent savent qu’il tient à toujours passer le dernier. Mais puisque nous le tenons, allons-y.

Présentation physique quantique

Vincent n’est pas un littéraire. C’est un scientifique, nourri à la mécanique quantique. Il s’est toujours demandé ce dont rêvent les particules élémentaires, ces petites choses minuscules trop souvent ignorées, et qui méritent que l’on écrive sur elles, sur leurs vies, leurs aspirations. Et aussi, ce que deviennent les boîtes d’allumettes vides.

Et puis Vincent aime le théâtre : il a commencé par faire de l’impro, puis du clown. Ensuite, il a joué une remarquable paysanne nunuche dans Comme il vous plaira, ou encore Bouzin dans le Fil à la patte. D’ailleurs, il vous recommande chaudement d’aller voir les spectacles de James Thierrée (La grenouille avait raison), du Shakespeare bien mis en scène, Molière, Courteline. De lire aussi et relire L’Iliade et L’Odyssée, Gaston Leroux, Ross McDonald, Le Vicomte pourfendu d’Italo Calvino, José Saramago, Etre sans destin de Kertesz

Du coup, un jour, il s’est dit : et si j’écrivais ? Saurais-je le faire ? Si oui, même avec du théâtre ? Alors, depuis trois ans, il participe aux mêmes ateliers d’écriture (Aleph) que Malie et Brigitte. Et bien sûr, il aime tout particulièrement parler de science à travers l’écriture.

Et il aimerait un jour animer des ateliers d’écriture spécifiques au théâtre. Son autre grande passion c’est le chocolat. Ecrire ou manger, comment choisir ?

présentation chocolat

écrire ou manger du chocolat

À vous de décider, en découvrant sa vision de l’écriture :

La tablette

Carré de chocolat #1

Il veut écrire ! La belle excuse ! Il veut manger, oui ! Nous manger !

Mes frères, résist…

Carré de chocolat #8

Je vois quatre mots : « Il était une fois », et rien de plus. Et trois de nos frères sont déjà partis.

Carré de chocolat #12

Il gomme ! Il gomme ! Ça veut dire qu’il va revenir ! Et crac ! Encore deux autres dans son gosier. Et regardez ses doigts, couverts du sang de nos…

Carré de chocolat #15

Qu’est-ce qu’il a dit ? Qu’est-ce qu’il a dit ?

Carré de chocolat #21

Il a dit qu’il faisait une pause.

Carré de chocolat #18

Une pause ?

Carré de chocolat #21

Oué. Pour faire un fondant au chocolat.

Carré de chocolat #15

Mais alors, on va tous finir fondus !

Carré de chocolat #18

Non, regarde ! Il prend une autre tablette.

Carré de chocolat #21

Et du sucre.

Carré de chocolat #15

Ha ! Ils se vantaient d’être à 52%. Ils font moins les fiers !

Carré de chocolat #18

C’est toujours les meilleurs qui partent les premiers.

Carré de chocolat #15

Douze minutes au four, à 200°C : ils jouaient les durs, ça va les ramollir.

Carré de chocolat #24

Deux phrases ! Il a écrit deux phrases… en quatre heures !

Carré de chocolat #25

Et mangé un quart de fondant.

Carré de chocolat #24

Et nous ne sommes plus que douze !…

Carré de chocolat #29

Sept ! Nous somm…

Carré de chocolat #36

Je me sens seul ! Tout ça parce qu’il voulait avoir bonne conscience. Il n’a écrit que trois phrases. Trois phrases.

 

Vincent a également son propre site : pigron.wordpress.com et il vous invite à venir le voir au théâtre à Toulouse:

  • 20 et 21 avril : 12 hommes en colère, à l’espace Bonnefoy
  • 5 et 6 mai : 12 hommes en colère, Hôtel Assezat, Toulouse (à confirmer)
  • 21 juin : impro, à la MJC du Pont des Demoiselles
  • 28 et 29 juin ( ?) : L’impromptu de Versailles, quelque part ^^

Et si vous ne l’avez pas encore lue, retrouvez la présentation de Malie en mécanicien rêveur ICI.

© Pixabay, CC0.  
© Pixabay, CC0.

Une réflexion au sujet de « Qui sommes-nous? Présentation de Vincent, l’écriture et le chocolat. »

  1. Chouettes tes lectures! C’est marrant, jusqu’ici je n’avais jamais rencontré personne qui aime (ou connaisse) Ross Macdonald. J’avais adoré Le sourire d’Ivoire.

Les commentaires sont fermés.