Recevoir une critique ou une bêta-lecture et être capable de l’utiliser

Après vous avoir proposé deux articles pour vous aider à réaliser des critiques constructives, (conseils de méthode et de questions types), je vous propose vous mettre à la place de l’auteur. Voici quelques conseils (non exhaustifs)  qui vous aideront à utiliser les retours sur vos textes.

Recevoir une critique: ma réutiliser

Avant de recevoir une critique.

Placez-vous dans une position d’apprentissage

Si vous avez demandé une critique de votre texte, c’est que vous le considérez suffisamment bon pour être lu et suffisamment mauvais pour être retravaillé. Dites-vous que ce que vous allez entendre va vous permettre de progresser. Vous devez être dans la position de l’apprenti pas dans celle de l’acteur qui va être applaudi ou hué par la foule.

Reprenez consciemment son texte.

Si cela fait quelques temps que vous n’avez pas toucher à votre texte, vous risquez d’en avoir une fausse image. Il importe donc d’en faire une relecture raisonnée.

  • Notez ce que vous aimez, ce que vous aimez moins. Cela vous permettra de contraster votre perception avec celle de votre critique.
  • Réfléchissez à ce que vous vouliez dire et regardez le résultat dans le texte. Posez-vous des questions sur les moyens que vous avez employés pour obtenir votre résultat. Regardez votre texte comme un gros mécano dont vous devez être capable de commenter les rouages.

Pendant la réception de la critique

Recevoir une critique = écouter et noter.

Il est difficile de réagir correctement à tout ce qui vous est dit. Par contre, il est important de pouvoir y revenir, surtout s’il y a des choses qui vous gênent ou vous blessent. Cela peut indiquer une fragilité dans votre texte, que vous percevez sans vous l’avouez. Dans ce cas, rien de mieux qu’un temps de réflexion et la possibilité de revenir sur la critique.

Posez des questions, entamer un dialogue, faites préciser

recevoir une critique: le critique idéalVous avez peut-être la chance d’avoir un  excellent critique capable d’identifier les problèmes et de vous les exposer avec clarté… Avouons-le, c’est rarement le cas ! Et même le meilleur ne saurait deviner exactement ce que vous avez besoin d’entendre.

Alors, ne vous sentez pas attaqué par les réactions. Au contraire, profitez-en pour demander des précisions, essayer de savoir exactement quels passages du texte sont concernés par les remarques. Expliquez votre point de vue  de façon argumentée et demandez à votre lecteur ce qu’il en pense. Faites de même avec les questions que vous avez préparées à l’avance.

Cela vous aidera à digérer les remarques désagréables et surtout à revoir les passages signalés, avec un œil neuf.

Ecouter efficacement une critique c’est lancer une conversation, avec le critique, avec soi-même, avec son texte.

 

Après la réception de la critique

Prenez plusieurs avis, mais restez l’auteur unique.

Un avis argumenté est toujours à considérer avec attention. Cependant, cela reste un avis personnel. Si vous avez des doutes, demandez à plusieurs relecteurs. S’ils ont des avis dissemblables, faites une synthèse avant de prendre une décision. Si les avis sont semblables, même s’ils divergent du vôtre, ravalez votre orgueil et cherchez comment faire des modifications tout en restant fidèle à vous-même.

Prenez le temps de revenir à la critique durant la réécriture.

S’il le faut, laissez passer un peu de temps entre la réception de la critique et la réécriture. Certaines modifications vous viendront rapidement, d’autres plus difficilement. N’hésitez pas à en discuter avec votre relecteur, ou avec vous-même. Vous verrez comme argumenter, même en solitaire, peut débloquer bien des situations !

Recevoir une critique, une règle d’or en conclusion: 

Quoi qu’il en soit une seule vraie règle : dialoguer. Ecouter efficacement une critique ou une bêta-lecture, c’est lancer une conversation, avec le critique, avec soi-même, avec son texte.