Atelier d’écriture: définir ses envies de personnages.

Notre premier atelier sur les personnages

Au mois d’octobre dernier, nous avons eu le plaisir de relancer les ateliers d’écriture de L’Echangeoir. Voici un extrait du tout premier, avec quelques contributions des stagiaires. (Merci beaucoup Richard !)

Des personnages en quête d'identité, ©Pixabay (CCO)

Des personnages en quête d’identité, ©Pixabay (CCO).

Le principe de l’atelier d’octobre

Il s’agissait, pour commencer notre année sur la création du personnage, de repérer des éléments récurrents et caractéristiques chez les personnages que nous aimons (romans, nouvelles, séries, films). En effet, cela permet de mieux cerner ce que chacun a réellement envie de créer et par là même, de commencer à définir un projet.

Après un premier temps de réflexion et de prise de note, le challenge littéraire était de réussir à représenter ces particularités sous forme de liste ou d’inventaire. Pour ce faire, nous avions plusieurs modèles. Il y avait tout d’abord le classique de  Sei Shōnagon (Notes de chevet) puis la version humoristique de Jean-Marie Blas de Roblès et ses derniers télégrammes de la nuit (L’île du point Némo). L’autre modèle était la liste d’objets, intégrée sous forme d’énumération à l’intérieur d’une fiction, avec pour exemple un extrait de La grand nuit des temps d’Antonio Muñoz Molina.

Quelques productions de l’atelier d’octobre :

Richard :

  • Il aimerait être décrit comme un conquistador du passé, un vieillard chevauchant sa mule pour combattre les géants.
  • Il aimerait être décrit comme un mouton, se balançant entre ciel et terre, de stratosphère en atmosphère pour éviter de finir le cul par terre.
  • Il aimerait être décrit comme un artiste, un mégalo un peu bobo, gangster à ses heures, séducteur et arnaqueur.
  • Il aimerait être décrit comme une ombre, une aberration, inconsistant et surnaturel.
  • Il aimerait être décrit comme celui qui est son père.
  • Il aimerait être décrit comme un archéologue, un aventurier à la recherche de trésors perdus, de tombeaux oubliés, le regard noir, le sable dans la barbe, qui attend sa bière au coin du bar.
  • Il aimerait être décrit comme un fanatique fou furieux, un illuminé charismatique, aussi bien capable de manipuler les esprits que les foules.

Malie :

  • Personnage secondaire que l’on voudrait connaître –ou mieux, imiter :

    Il ou elle sait garder le silence. Il ou elle ne parle que pour dire des choses sages. Il ou elle a de l’expérience et ses remords sont nobles. C’est le modèle, le guide, la référence morale et affective du héros. Atticus Finch, encore et malgré tout. Albus Dumbledore tant qu’Harry reste naïf. Dans la vie, détrompez-vous, ils sont trop beaux pour être vrai.

  • Personnage principal, moteur de rêverie :

    Sur la proue du bateau, une silhouette guette l’ombre. Le vent se lève et entrouvre les pans de sa veste. A contre-jour, les non-dits se transfigurent en mystères d’un passé ténébreux. Y a-t-il des lecteurs capables de négliger les traces de Corto Maltese ou du capitaine Némo ? Mais le rêve du marin élégant et songeur, de l’aventurier loyal et infortuné, a tout du cliché romantique.

  • Ces méchants qui fascinent:

    Ils sont bruns, habillés de noir, orgueilleux et mal aimés. Ils ont conquis une part d’autorité et l’exercent mal. Ils détestent le protagoniste et celui-ci le leur rend bien. Ils sont les ennemis parfaits, suffisamment odieux et suffisamment forts, pour que l’histoire fonctionne. Mais le livre avance et la méchanceté cache un mystère. Le mystère révèle une faille. Alors la haine disparaît, et nous pauvres lecteurs impuissants, nous voudrions presque les aider. Ils meurent ou disparaissent lorsque l’intrigue, cette égoïste, n’a plus besoin d’eux. Destin méconnu de tragédie antique.

Savoir pourquoi on aime un personnage c'est aussi comprendre comment il fonctionne et quels effets de suggestions il dégage.

Savoir pourquoi on aime un personnage c’est aussi comprendre comment il fonctionne et quels effets de suggestion il dégage.

Et vous, quels personnages vous fascinent ? Savez-vous pourquoi ? 

Quels personnages aimeriez-vous créer ? Avez-vous déjà réfléchi aux techniques que vous voudriez employer?

Avez-vous déjà pensé à qui différencie les personnages que vous admirez des personnes que vous aimez?

Et enfin, quels noms citeriez-vous pour ceux qui ont été décrits lors de l’atelier d’octobre ?