L’excellence en littérature : 10 idées pour la relecture.

Pour terminer notre série sur l’excellence en littérature, voici quelques conseils de relecture, à compléter pour vous-même.

écriture, relecture, réécriture

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive. Elle n’a pas non plus pour but de vous donner une méthode de relecture. Il s’agit juste de quelques exemples que vous pouvez, ou pas, vous approprier. Par contre, n’hésitez pas à nous donner en commentaire vos pistes de travail. Elles pourront certainement aider d’autres personnes.

Quelques points à vérifier pour une bonne relecture.

Pourquoi se faire des guides de relecture ?

De même que l’on a souvent à l’oral des tics de langages, des mots béquilles, des expressions que l’on répète, il est fréquent que l’on écrive toujours de la même manière. Nos textes successifs risquent alors de comporter les mêmes « astuces » ou les mêmes « ratés ».

Il peut donc être intéressant de faire une liste des choses que l’on écrit sans forcément y penser. Des choses qui finissent par devenir des clichés personnels. Cela permet ensuite de vérifier jusqu’à quel point notre écriture en est parasité. Flaubert, toujours lui, se trouvait beaucoup trop enclin à la comparaison.

«  Je suis dévoré de comparaisons, comme on l’est de poux et je ne passe mon temps qu’à les écraser ; mes phrases en grouillent. ».

             Flaubert, lettre à Louise Colet.

 

De notre côté quelque soit nos facilités d’écriture, nos points de maîtrise ou d’achoppement, il y a forcement des éléments sur lesquels nous buttons régulièrement. Se faire une liste des choses à vérifier, à éviter, ou à mettre en valeur, peut être une excellente manière d’apprendre à mieux connaître son écriture. Et cela vous aidera à la perfectionner.

Une proposition de liste de relecture, 10 thèmes à vérifier:

Pour vous aider, voici ma propre liste de relecture, une dizaine d’élément que j’essaye de vérifier à chaque fois. N’hésitez pas à l’adapter, la transformer et surtout à nous donner d’autres idées !

  • Vérifier la fluidité de lecture (lecture à voix haute pour les sonorités des phrases mais aussi pour la tension du récit).
  • Vérifier les effets de sonorité.
  • S’assurer que le lecteur peut visualiser le récit.
  • Vérifier l’originalité, la précision et la nécessité des images et des figures de style.
  • Contrôler que la langue, le style, le rythme accompagnent correctement l’action.
  • S’assurer qu’il n’y a rien en trop, ni bavardage ni fioriture.
  • Examiner si l’on a été au bout de son idée, de ce que l’on voulait raconter ou dire. Être sur que lorsque l’on met le point final, ce n’est ni par crainte de creuser plus loin, ni par un phénomène de paresse, du type « ça suffira bien ».
  • Contrôler qu’il n’y a pas des passages qui disent la même chose.
  • S’assurer de la progression générale du récit, les différents éléments sont-ils placés dans le bon ordre, que permettent-ils comme évolution ou non-évolution du personnage, du récit ?
  • Vérifier l’homogénéité du style entre le début et la fin, que les changements sont justifiés.
  • Et enfin, se poser des questions spécifiques au texte que vous travaillez, sur ce qu’impose son thème, son style, le moment et la façon dont vous l’aborder, etc.

Comme j’avais eu l’occasion de vous le dire au début, tout cela n’est que l’état de mon expérience de lecture et d’écriture. Vous avez certainement d’autres idées qui nous feraient avancer. N’hésitez pas à nous en faire part. Nous les regrouperons dans un futur article.

Et pour rester au courant de notre actualité :

En validant votre inscription vous acceptez que L'échangeoir d'écriture mémorise et utilise votre adresse e-mail dans le but de vous faire parvenir ses lettres d'information.
Vous pouvez nous contacter à tout moment afin de retirer votre inscription de cette liste